Les substrats

On doit utiliser des substrats adaptés à la culture des Bonsaï et aux espèces.


Qualités essentielles d’un substrat de bonsaï :


       Il faut qu’il soit : aéré, drainant, rétenteur d’eau, stable et adapté.

AERE : il doit y avoir de l’air entre les différents éléments qui constituent le substrat, s’il est trop compact, lourd,  il favorise la pourriture des racines, et affecte considérablement la pousse de l’arbre.

DRAINANT : l’excès d’eau asphyxie les racines et prive celles ci d’oxygène, un bon substrat doit être impérativement drainant.

RETENTEUR D’EAU : il faut qu’il garde un peu d’eau afin que celle ci soit toujours disponible pour la plante.

Suivant le climat l’amateur doit jongler avec ces trois qualités.

STABLE : pour garder ces trois qualités, il ne doit pas se déliter, ni se réduire en poudre avec le temps

ADAPTE il doit convenir à l’espèce concernée

LE PH DU SUBSTRAT : à part pour les azalées qui ont besoin d’un PH acide (4-5), le ph d’un substrat est plutôt neutre entre 6 et 7

Il est important d’intégrer dans le substrat pour les variétés qui en ont besoin,  des éléments favorisant la mycorhisation comme l’écorce de pin compostée.
Les mycorhises  sont des organes mixtes, association symbiotique entre un champignon et des racines de végétaux facilitant l’assimilation des oligoéléments

Les substrats drainants sont pour la plupart neutres ;  ils  n’apportent pratiquement aucun élément nutritif  pour une bonne pousse .L’HUMUS  ( matière organique ) est essentiel. En ajoutant au substrat de l’écorce de pin compostée ou un terreau grossier tamisé et des engrais organiques qui vont se décomposer, l’humus va naturellement apparaître.

Les différents types de substrats :

L’ AKADAMA : terre d’origine volcanique en grains, elle est neutre, et peut être utilisée aussi bien pour les feuillus que pour les conifères, attention à la qualité, il faut les tamiser à 4 mm.

LA POUZZOLANE : couleur rouge ou noire , excellent substrat aéré ; étant microporeux, elle a une bonne rétention et libère quelques oligoéléments ,petits graviers durs et rugueux( attention aux outils) elle favorise un bon enracinement et une bonne multiplication des radicelles , son inconvénient : elle est lourde

LA POMICE : ou pierre ponce , plus légère , grains sans aspérités, plus microporeux et meilleure rétention

LES  GRAVIERS :  de deux sortes, les concassés (carrières) et les ronds( sable de rivières) ils sont totalement neutres ,et sont utilisés dans  les mélanges pour leurs qualités de drainage.

ATTENTION : pour bénéficier de la qualité de ces trois précédents substrats, il faut éliminer systématiquement toutes poussières donc les tamiser ( tamis 3 à 5mm)et les lessiver parfaitement au jet d’eau avant de les utiliser.

L’ECORCE DE PIN :  active la mycorhisation du substrat et apporte de l’humus à celui ci, elle doit être broyée et compostée et passée au tamis de 5 mm. Elle offre des qualités de rétention, on peut apporter 10 à 20 % d’écorce de pin aux mélanges drainants

LES TERREAUX : la plupart des terreaux que nous trouvons dans le commerce sont à proscrire ,ils sont trop peu drainant. Il est toutefois possible d’utiliser un terreau grossier mais seulement après l’avoir tamisé( tamis de 3 à 5 mm)  5 à 10 % dans le mélange

LES TOURBES : pas de tourbe noire
Certaines tourbes blondes à fibres longues peuvent être utilisées de 5 à 10%

LES TERRES DE JARDIN : totalement inadaptées  à la culture en pot elles sont à proscrire 

Il faut adapter votre mélange au climat de la région :
En région humide augmenter le pouvoir drainant des mélanges ( graviers)
En région sèche augmenter le pouvoir de rétention des mélanges avec (pomice ,écorce de pin compostée, terreau grossier 


En général : et à titre indicatif

CONIFERES : 40% pouzzolane, pomice, akadama
                          40%  graviers
                          20 % écorce de pin compostée, terreau grossier

FEUILLUS :   40%   pouzzolane ,pomice
                         30%   graviers
                         30%  terreau grossier tamisé ,écorce de pin compostée

AZALEE     :  50% pouzzolane ,pomice
                         20% terre de bruyère naturelle
                         30% tourbe blonde à fibre longue

Seule ,l’expérience personnelle  peut permettre de faire les mélanges optimaux

Informations supplémentaires